Compléter le corps du Christ


Compléter le corps du Christ

L'Église est le personnage principal du scénario de l'histoire humaine, car elle est une extension de l'incarnation. Cette histoire reste toujours inachevée. Si Dieu tarde à intervenir pour y mettre fin, c'est pour compléter le nombre des élus.

Alors il leur fut donné à chacun une robe blanche et il leur fut dit de patienter encore un peu, jusqu'à ce que fût au complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères (Ap 6.11).

La tâche la plus importante que nous ayons dans le monde, c'est de travailler à compléter le corps du Christ, l'Église.

Un jour le monde sera mort et l'Église sera pleinement née. Quand le corps de l'Église est complet, achevé, l'histoire prend fin, tout comme le placenta est expulsé après une naissance. Le monde est la matière première à partir de laquelle Dieu fait l'Église, son peuple, son chef-d'œuvre. Le monde est comme un bloc de marbre dans lequel un sculpteur va tailler une statue. Une fois que la statue est terminée, on jette le marbre qui reste.

L'univers tout entier existe pour le peuple de Dieu et celui-ci existe pour le Christ. Le monde n'est que le théâtre, le décor planté pour les saints. Le monde existe pour l'Église et non le contraire. Bien sûr, dans un sens, l'Église existe pour le monde, pour servir le monde et l'appeler au salut. Mais appeler le monde au salut, c'est l'appeler à l'Église. Le monde est là pour l'Église, pour fournir la matière première dont elle est faite, tout comme un bloc de marbre est là pour la statue.

Il ne faut pas se fier aux apparences sur ce point. Selon les apparences, l'Église est dans le monde ; en réalité, le monde est dans l'Église. C'est comme dans une pièce de théâtre : selon les apparences, la pièce est dans le décor, mais en réalité le décor est dans la pièce. Nous avons l'impression que la pièce existe à l'intérieur de son décor : la scène, la toile de fond, les décors et les accessoires. En réalité, le décor est à l'intérieur de la pièce, c'est un élément de la pièce. Matériellement, la pièce est dans le décor ; spirituellement, le décor est dans la pièce, il fait partie du sens de la pièce. Il en est de même avec le monde et l'Église. Matériellement, l'Église est dans le monde ; spirituellement, le monde est dans l'Église, c'est le décor dans lequel se déroule le dessein de Dieu en faveur des saints.

Seul le chrétien pourra connaître le sens ultime de toutes choses. La science n'en étudie que le décor. La recherche scientifique a sa propre valeur, c'est une entreprise noble et sacrée puisque les cieux déclarent la gloire de Dieu. Et pourtant, le sens de l'univers ne se trouve pas dans les galaxies et les gaz mais dans les enfants de Dieu : ces créatures humaines issues de cet univers qui est notre mère cosmique, les animaux dans lesquels Dieu avait insufflé le souffle de sa propre vie, ces pécheurs qu'il a sauvés et sanctifiés, ces enfants qu'il amènera à la perfection, les seuls êtres de l'univers destinés à devenir participants de la nature divine. Toute la chimie de la vie et toute la providence de l'histoire ne sont que des moyens pour parvenir à cette fin. L'univers est une énorme machine à fabriquer les saints. Tous les quarks et les quasars ne sont que des rouages de la mécanique. L'ouvrage fini, c'est l'Église de Jésus Christ.


i-Evangile: Ressources bibliques


Texte édité par F.C.P. (Formation Chrétienne Permanente)
B.P. 66 / 34002 Montpellier Cedex 1
France
© 1999


Avez-vous une question ou un commentaire ?
Nous serions heureux de l’entendre

brady.steph
@bluewin.ch

© 2016 I-EVANGILE  |  accueil  |  Contact  |  plan du site